5 Business Rentables à Faire De La Maison

Formation grand public pour former à 5 différentes techniques de marketing d'affiliation pour générer des revenus sans investissement!
En savoir plus




Compte google



Votre compte Google protège automatiquement vos informations personnelles et les garde confidentielles et sécurisées. Chaque compte est doté de fonctionnalités puissantes telles que des filtres anti-spam qui bloquent 99,9% des e-mails dangereux avant qu'ils ne vous parviennent, et des notifications de sécurité personnalisées qui vous alertent des activités suspectes et des sites Web malveillants.

Quelle stratégie marketing digitale locale pour les réseaux de


Bonjour,

Les campagnes de publicité nationale sont gérées par la tête de réseau (soit en interne si le franchiseur dispose des compétences nécessaires, soit en externe avec un prestataire spécialisé). Chez Progressium par exemple, nous proposons ce service et nous accompagnons les franchiseurs dans le déploiement de leur stratégie digitale.

Concernant les publicités locales, voici les 2 pratiques les plus courantes :

– Le franchiseur propose une formation et des outils pour que les franchisés soient autonomes et gèrent en interne leurs campagnes.

– Le franchisé confie la gestion de ces campagnes à un prestataire externe sélectionné par le franchiseur pour l’ensemble du réseau.

Que les campagnes digitales soient gérées par le franchiseur ou directement par les franchisés, elles doivent dans tous les cas être coordonnées par la tête de réseau.

Concernant le site internet, il appartient au franchiseur de le gérer en intégrant une fonctionnalité de store locator. En cas de mini sites à alimenter par les franchisés, le franchiseur a tout intérêt à fournir une charte éditoriale et un guide de bonnes pratiques pour conserver une homogénéité des supports. Le franchiseur peut également proposer des formations pour garantir la qualité SEO des contenus. Encore une fois, le franchiseur doit coordonner toutes ces actions pour protéger son image.

En conclusion, si la communication locale – y compris digitale – relève du franchisé, il incombe au franchiseur de fournir une politique, un cadre et des outils puis de former et d’accompagner ses partenaires sur ce sujet.

En espérant vous avoir éclairé, je reste à votre disposition pour toute précision.

Bien cordialement,

Emmanuelle Courtet

Associée Progressium en charge du pôle marketing & communication franchise

E-mail : ecourtet@progressium.fr

La réouverture n'est pas une récupération | ESPRITS OUVERTS


Il y a une certaine confusion quant à notre situation – économique – au milieu de la crise causée par la pandémie de coronavirus. Nous sommes en récession et probablement au bord de la dépression. Il existe un large désaccord sur la «forme» de la reprise. Et malheureusement, la «réouverture» et la «récupération» sont utilisées de manière interchangeable.

La «réouverture» est l'expression utilisée pour mettre fin à certaines des restrictions imposées par le gouvernement aux opérations organisationnelles afin de prévenir la propagation du coronavirus. Presque tous les 50 États sont passés à un certain niveau de réouverture – pour un aperçu détaillé, consultez cette carte interactive à partir de Le New York Times, Voir comment les 50 États rouvrent. La «réouverture» prend toutes ses formes.

Bien que la «réouverture» soit souvent nécessaire pour la «récupération» financière de nombreuses organisations, les termes ne sont pas synonymes. La réouverture des opérations physiques ne signifie pas le retour à la rentabilité. Les coûts des mesures de sécurité augmentent, des équipements de protection individuelle aux tests, en passant par les systèmes de ventilation, etc. De plus, les restrictions de capacité sont généralisées. Limite de la proportion de capacité de restaurant pouvant être utilisée. Limites sur la taille des rassemblements. Limites de la distance physique des consommateurs dans les établissements. Et il y a des questions sur le nombre de consommateurs qui retourneront «être servis».

Dans le domaine de la santé et des services sociaux, les problèmes de réouverture par rapport au rétablissement sont nombreux. Lors d'une récente discussion, un dirigeant d'une organisation de prestataires de traitement résidentiel a déclaré que, compte tenu de la conception de leur établissement, dans un avenir prévisible, ils devraient fonctionner à 80% de leur capacité pour assurer la sécurité des consommateurs. Il y aura probablement une baisse importante des tarifs des services virtuels à mesure que la capacité du marché et la concurrence augmenteront. Quels services «au bureau» les consommateurs seront-ils à l'aise de recevoir est une autre question. Et, si les consommateurs veulent plus de services «à domicile», comment peuvent-ils être fournis de manière rentable, car les services à domicile n'étaient pas rentables avant la crise pandémique.

Bref, je vois la réouverture comme tactique, mais la reprise comme stratégique. La réouverture nécessite une politique, un plan de mise en œuvre et un budget (voir mon exposé de la semaine dernière, Back To The Office? The Testing Dilemma). Le rétablissement de la plupart des organismes de santé et de services sociaux nécessitera non seulement un nouveau plan stratégique, mais également de nouveaux modèles commerciaux. Quels services une organisation fournit, le cadre opérationnel pour la façon dont ils fournissent ces services, le volume d'équilibre et la rentabilité évolutive de chaque service, la combinaison globale de portefeuille de services rentables et non rentables – ce sont les types de questions très fondamentales que la planification du rétablissement doit résoudre .

Pour en savoir plus sur un cadre pour la planification du rétablissement, voici mes récentes séances d'information – Stratégie en cas de crise – Rester à flot contre. Navigation: les clés de la planification et de la gestion du rétablissement et un plan directeur pour la durabilité organisationnelle dans un marché de la santé et des services sociaux perturbé: la planification pour passer de la crise au rétablissement.

Pour vous aider à vous tenir au courant des derniers développements au cours de la crise pandémique, notre tour d'horizon hebdomadaire se poursuit.

Essais et efforts connexes

L'administration Wolf lance un tableau de bord amélioré qui met en évidence les données démographiques, les tests et la réouverture

Le gouverneur Tom Wolf a annoncé que son administration avait lancé un tableau de bord amélioré pour rassembler les données et informations COVID-19 de Pennsylvanie afin d'informer Pennsylvanians.

Le remdesivir antiviral expérimental de Gilead reçoit une autorisation d'utilisation d'urgence de la FDA pour le traitement au COVID-19

Gilead Sciences, Inc. a annoncé que la Food and Drug Administration des États-Unis avait accordé une autorisation d'utilisation d'urgence pour le remdesivir antiviral expérimental pour traiter le COVID-19.

20% du personnel de santé a testé positif pour COVID-19

Au 6 juin 2020, environ 20% des 383159 personnels de santé testés pour la maladie à coronavirus 2019 étaient positifs.

Le rôle important du pharmacien communautaire dans les tests COVID-19

Les pharmaciens peuvent jouer un rôle clé dans l'administration des tests COVID-19 pour soutenir les efforts de santé publique visant à réduire la propagation de la maladie. Dans ce webinaire, Steven Chen PharmD, FASHP, FCSHP, FNAP, étudie en profondeur comment les pharmaciens peuvent être mieux placés pour effectuer des tests COVID-19 grâce aux récentes directives du département américain de la Santé et des Services sociaux.

Le réseau d'évaluation des coronavirus de Seattle reprend les tests COVID-19

Le 10 juin 2020, le Greater Coronavirus Assessment Network de Seattle a repris les tests d'échantillons à domicile et auto-collectés pour la maladie à coronavirus 2019.

Mises à jour cliniques sur le terrain

Impact de la pandémie de COVID-19 sur les visites aux urgences – États-Unis, 1er janvier 2019-30 mai 2020

Le rapport a été publié le 10 juin 2020 par les Centers for Disease Control and Prevention. Il présente une analyse du Programme national de surveillance syndromique (NSSP). Les données du NSSP saisissent environ 73% des visites aux services d'urgence à l'échelle nationale.

La NCQA ajuste les mesures de qualité HEDIS en raison de la poussée de télésanté provoquée par la pandémie COVID-19

Le 5 juin 2020, le Comité national pour l'assurance de la qualité a annoncé des ajustements à 40 mesures de l'ensemble des données et des informations sur l'efficacité des soins de santé pour soutenir l'utilisation de la télésanté pendant la pandémie de coronavirus 2019 et après.

COVID-19 causant moins de perturbations dans les taux d'occupation parmi les CCRC que les non-CCRC

La maladie à coronavirus de 2019 provoque moins de perturbations dans les taux d'occupation dans les communautés de retraite pour soins continus (CCRC, également connues sous le nom de communautés de plan de vie) que les non-CCRC.

Le service des urgences diminue de 42% pendant la première pandémie de COVID-19

Le volume de visites hebdomadaires aux services d'urgence était inférieur de 42% en avril 2020 à celui d'avril 2019; la baisse a été attribuée à la pandémie de coronavirus de 2019 aux États-Unis.

L'Hospice du comté de Medina ferme une unité d'hospitalisation et réduit ses effectifs

Hospice of the Western Reserve, basé à Cleveland, dans l'Ohio, et sa filiale, Hospice of Medina County, ont procédé à des licenciements et à d'autres mesures de réduction des coûts, notamment la suspension des soins aux patients hospitalisés au HMC's Inpatient Care Center.

Signature HealthCARE licencie 100 employés de l'entreprise en pleine pandémie de COVID-19

Signature HealthCARE a annoncé 100 licenciements à son siège social à Louisville, Kentucky, notant un manque de support de paiement temporaire pendant la crise COVID-19.

81% des médecins américains signalent une baisse du volume de visites des consommateurs pendant la pandémie de COVID-19 en mars 2020

Selon un sondage réalisé du 23 au 30 mars 2020, environ 81% des médecins aux États-Unis ont signalé une baisse du volume de visites des consommateurs lors de l'éclosion de la maladie à coronavirus 2019.

COVIDview, Mises à jour clés pour la semaine 23, se terminant le 6 juin 2020

Le rapport a été publié le 12 juin 2020 par les Centers for Disease Control and Prevention. Il présente le pourcentage d'échantillons testés positifs pour le coronavirus et rapporte les taux de test et les taux de mortalité.

Ceux avec I / DD sont plus susceptibles de mourir de COVID-19 que ceux sans I / DD

Les personnes ayant une déficience intellectuelle et développementale (I / DD), qui ont moins de 75 ans et ont reçu un diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19), sont plus à risque de décès que celles sans I / DD.

Environ 23% des personnes handicapées ont perdu des services de soins intensifs pendant la pandémie de COVID-19

Selon une enquête du 1er mai 2020, environ 23% des 2469 répondants handicapés ont perdu des services de soins intensifs lors de la pandémie de coronavirus 2019.

Ressources pour le leadership et la gestion de crise

De nouveaux rôles pour un pharmacien près de chez vous

Nous sommes dans 13 semaines dans la crise pandémique. Pour les dirigeants d'organisations de santé et de services sociaux, la question est de savoir comment faire fonctionner la «crise normale» et pivoter vers une nouvelle façon de fonctionner pour une durabilité future. Un atout qui est souvent négligé est une pharmacie sur place qui peut combler les lacunes de service créées par la pandémie.

Ramer quatre canots pour traverser la crise

Il y a tellement de discussions sur les canots ces jours-ci et j'adore les analogies avec l'eau. Il y a encore 12 semaines, les dirigeants des organisations de prestataires spécialisés devaient équilibrer «deux canoës», opérant dans un environnement de rémunération à l'acte ou basé sur les coûts, et opérant dans un large éventail de nouveaux modèles de remboursement basés sur la performance et la valeur.

Tirer parti de la capacité virtuelle et se déplacer pour utiliser des cas au-delà de la thérapie

La plupart des organisations de fournisseurs spécialisés fournissent maintenant des services de télésanté d'un certain type. Mais maintenant que «l'adoption d'urgence» est terminée, comment les équipes de gestion optimisent-elles ces services?

Services virtuels et sur site mixtes pour la continuité des soins

Les modèles de soins virtuels et hybrides sont particulièrement difficiles pour les programmes de traitement en établissement. Cette séance d'information sur le Web comprenait des discussions sur les modèles de pratique pour les nouvelles gammes de services hybrides hybrides; comment les payeurs mesurent l'efficacité du traitement à mesure que les services passent à un modèle mixte de services sur site et en ligne; les paramètres et les données nécessaires pour évaluer l'efficacité d'une approche mixte des soins; et les meilleures pratiques pour tirer parti de la technologie afin de soutenir les programmes résidentiels, d'hospitalisation partielle et de consultations externes intensives.

Votre site Web est-il conçu pour obtenir des références?

Dans la transition vers les soins virtuels, les organisations de prestataires doivent étendre leur site Web et leurs stratégies de marketing numérique. Cette séance d'information sur le Web a donné un aperçu de la façon de se démarquer de ses concurrents en créant une marque en ligne solide; générer du trafic sur le site Web grâce à la conservation du contenu et au marketing; et tirer parti des sources traditionnelles non numériques pour stimuler le succès en ligne.

Prise en charge des populations vulnérables

Médecins sans frontières lance une équipe d'intervention COVID-19 à la nation Navajo

Jean Stowell, chef de l'équipe d'intervention de COVID-19 de Médecins sans frontières aux États-Unis, a annoncé que l'organisation avait envoyé une équipe de neuf personnes dans la nation navajo durement touchée dans le sud-ouest des États-Unis en raison de la pandémie de COVID-19.

Rapport et ordonnance de FAC: Promouvoir la télésanté pour les consommateurs à faible revenu

Le rapport a été publié le 2 avril 2020 par la Federal Communications Commission (FCC). Il présente le programme de télésanté de la maladie de coronavirus de la FCC 2019 (COVID-19) qui a été créé par la loi sur l'aide, les secours et la sécurité économique des coronavirus (CARES) et les plans de la FCC pour lancer un programme pilote de soins connectés.

Promotion de la télésanté pour les consommateurs à faible revenu; Programme de télésanté COVID-19

La règle a été publiée dans le Federal Register le 9 avril 2020. La Federal Communications Commission a présenté les règles du programme de télésanté pour les coronavirus 2019 et un programme pilote, appelé «Connected Care Pilot Program».

Nouveaux développements technologiques

Cigna ajoute Talkspace à son réseau virtuel en pleine expansion

En réponse à la pandémie de COVID-19, Cigna a annoncé qu'il ajoutera Talkspace à son réseau de fournisseurs de comportements pour que les clients accèdent à une suite étendue de services de support virtuels pour la santé mentale et émotionnelle.

Mount Sinai travaille avec Google Nest pour aider les particuliers avec COVID-19

Le système de santé Mount Sinai s'est associé à Google Nest pour utiliser les dernières technologies vidéo et audio afin de surveiller certaines des personnes les plus gravement malades atteintes de COVID-19.

Les visites VA Video Connect augmentent de 1000% pendant la pandémie de COVID-19

Le département américain des Anciens Combattants a annoncé que les rendez-vous vidéo en télésanté utilisant VA Video Connect étaient passés d'environ 10000 à 120000 rendez-vous par semaine entre février et mai 2020.

Amwell lève 194 millions de dollars pour étendre sa plateforme de santé numérique

Amwell a annoncé la clôture de sa ronde de financement de série C, ajoutant 194 millions de dollars de financement. De nombreux premiers investisseurs et partenaires stratégiques ont participé à ce cycle, notamment Allianz X et Takeda.

Liste des lauréats du financement du programme de télésanté COVID-19 de FAC, au 10 juin 2020

Le document a été publié par la Federal Communications Commission le 10 juin 2020. Il s'agit d'une liste de plus de 305 organisations ayant obtenu un financement dans le cadre du programme de télésanté COVID-19 de FAC.

Pour en savoir plus sur la stratégie de relance post-crise, rejoignez-nous pour nos prochains briefings web proposés dans le ESPRITS OUVERTS Plan directeur pour la gestion de crise: Construire la durabilité et le succès de l'organisation dans un marché de la santé et des services sociaux perturbé:


Taggé comme:

DigitalMarketer | Outils de marketing et formation



Outils et formations pour les spécialistes du marketing numérique. Devenez un initié de DigitalMarketer pour des conseils marketing hebdomadaires, un accès instantané à plus de 30 modèles, outils et ressources pour rationaliser votre marketing et stimuler la croissance de votre entreprise …

Cole Holcomb ravi d'apprendre avec Redskins HC Ron Rivera


Secondeur des Redskins de Washington Cole Holcomb est prêt à apprendre sous le nouvel entraîneur-chef Ron Rivera cette saison. L'ancien secondeur des Tar Heels de Caroline du Nord a regardé Rivera mener les Panthers de la Caroline de loin pendant plusieurs saisons.

Il aimait regarder l'ancienne star de la NFL Luke Kuechly et étudier l'unité de secondeur des Panthers au cours de sa carrière universitaire. Désormais, Holcomb apprendra aux côtés de Rivera lors de sa première saison à la barre des Redskins.

Dans une interview avec le diffuseur de Redskins Larry Michael, Holcomb a déclaré qu'il commençait déjà à examiner différents concepts sous un objectif différent.

"Ce que j'aime chez ces entraîneurs, c'est le souci du détail", a déclaré Holcomb. «Ils passent beaucoup de temps à l'expliquer et à le rendre compréhensible pour tout le monde. Nous pouvons éliminer ces zones grises grâce à cela. "

La saison dernière, Holcomb a fait irruption sur la scène avec 105 plaqués combinés, trois échappés forcés et généré un sac en 15 départs. Il a prospéré sur une défense Redskins aux côtés Sweat Montez, Ryan Kerrigan et Jonathan Allen. Les Redskins ont ajouté un autre premier défenseur dans l'ancienne star de l'Ohio State Chase Young dans le repêchage de la NFL 2020.

La collection de talents aidera Holcomb à continuer de jouer sur le terrain. Le coordinateur défensif des Redskins est ravi du succès continu de Holcomb. Il a mentionné que Holcomb sera encadré par le vétéran de la NFL Thomas Davis cette saison.

"Vous écrasez (Thomas Davis) avec un gars comme Cole, qui a joué l'année dernière, a été propulsé dans l'alignement et a acquis une expérience précieuse et a montré une réelle vitesse et une capacité de secondeur", a déclaré Del Rio.

L'écrivain de NBC Sports Washington, Peter Hailey, pense que Holcomb pourrait également prospérer sous Rivera cette saison. Il a des attentes élevées pour Holcomb alors qu'il entame sa deuxième saison avec les Redskins.

"Le cinquième round était loin d'être parfait en tant que recrue, mais il a également beaucoup sauté et est le seul gars du corps qui peut vraiment courir avec des adversaires et traquer les gens", a écrit Hailey. "J'ai hâte de voir comment il grandit sous Rivera et Jack Del Rio."

Cette intersaison, Holcomb a déclaré que Rivera a montré plusieurs clips de Kuechly lors de réunions virtuelles. Il a parcouru le film du jeu et a expliqué comment l'ancien All-Pro a attaqué différentes infractions dans son système.

La capacité de visualiser ce que Kuechly a fait sur le terrain a aidé Holcomb. Il a hâte de faire équipe avec Davis et Rueben Foster pour reproduire des résultats similaires cette saison.

"Après avoir (Rivera) expliquer ce qu'il regarde, ce qu'il traverse, vous ne pouvez que deviner quand vous regardez juste le film", a déclaré Holcomb. «Avoir un entraîneur là-bas qui a été avec lui, puis il peut réellement expliquer ce qu'ils font et c'est logique. C'est agréable de voir ça. »

Alors que les Redskins ont hâte de revenir sur le terrain, Holcomb espère mettre à exécution les plans des réunions virtuelles.

Consommation d'œufs et risque de maladie cardiovasculaire: trois grandes études de cohorte prospectives aux États-Unis, revue systématique et méta-analyse mise à jour


Population étudiée

NHS, NHS II et HPFS sont des études de cohorte prospectives de professionnels de la santé américains. En 1976, le NHS a recruté 121 701 infirmières autorisées âgées de 30 à 55 ans pour enquêter sur les effets à long terme sur la santé de diverses méthodes contraceptives chez les femmes.1920 Le NHS II comprend 116 430 infirmières autorisées âgées de 25 à 44 ans et a commencé en 1989 dans le but d'étudier les contraceptifs oraux, le régime alimentaire et les facteurs de style de vie dans une population plus jeune que le NHS.20 HPFS est l'homologue masculin du NHS et du NHS II et comprenait 51 529 professionnels de la santé masculins âgés de 40 à 75 ans au début de l'étude en 1986. Dans les trois cohortes, les participants ont rempli tous les deux ans des questionnaires validés qui contenaient des informations sur le diagnostic de la maladie, les facteurs de risque de maladie, la consommation de drogues et les caractéristiques du mode de vie, avec des taux de suivi dépassant 90%. Pour l'analyse actuelle, la ligne de base a été définie comme l'année où le régime alimentaire a été évalué pour la première fois dans les cohortes: 1980 dans le NHS, 1986 dans le HPFS et 1991 dans le NHS II. Parmi les participants qui ont rempli un questionnaire de base sur la fréquence des aliments (NHS, n = 98 047; NHS II, n = 97 813; HPFS, n = 51 529), nous avons exclu ceux qui ont signalé un diagnostic de maladie cardiovasculaire, de cancer ou de type 2 un diabète ou une chirurgie de l'artère coronaire avant la fin de la ligne de base; ces diagnostics pourraient entraîner des changements dans l'alimentation.21 Nous avons également exclu les participants dont l'âge au départ était manquant et ceux qui ont déclaré un apport énergétique invraisemblable dans le questionnaire sur la fréquence des aliments (<500 or >3500 kcal / jour pour les femmes et <800 or >4200 kcal / jour pour les hommes). De plus, nous avons exclu les participants qui ont laissé plus de 70 éléments en blanc sur le questionnaire de fréquence des aliments, et ceux qui manquaient d'informations sur la consommation d'œufs de base. L'échantillon final comprenait 83 349 participants au NHS, 90 214 participants au NHS II et 42 055 participants au HPFS. La figure supplémentaire 1 montre l'organigramme des participants.

Le comité d'examen institutionnel du Brigham and Women’s Hospital et de Harvard T.H. L'école de santé publique de Chan a approuvé le protocole d'étude, avec un consentement éclairé indiqué par le retour du questionnaire de base.

Évaluation de la consommation d'œufs

La consommation d'œufs entiers a été signalée tous les deux à quatre ans, à partir de 1980, 1991 et 1986 pour le NHS, le NHS II et le HPFS, respectivement, en utilisant un questionnaire de fréquence alimentaire semi-quantitatif validé. Le questionnaire comprenait 61 articles en 1980 et 126-131 articles dans les versions ultérieures.222324 On a demandé aux participants à quelle fréquence en moyenne ils avaient consommé des œufs entiers avec du jaune au cours de la dernière année. La consommation déclarée excluait les œufs dans les produits de boulangerie (p. Ex., Les gâteaux), les œufs liquides et les blancs d'œufs. Parmi 173 femmes du NHS, les questionnaires de fréquence des aliments ont été validés par rapport à quatre enregistrements de régime alimentaire pesé sur sept jours. Le coefficient de corrélation atténué entre le questionnaire sur la fréquence des aliments et le registre des aliments pesés pour la consommation d'œufs entiers était de 0,77.25 Une étude de validation similaire menée auprès de 127 hommes dans le HPFS a montré une forte corrélation entre la consommation d'œufs entiers signalée dans les questionnaires de fréquence des aliments et les registres des aliments pesés ( coefficient de corrélation atténué = 0,80) .26 La consommation d'oeufs liquides et de blancs d'oeufs n'a pas été évaluée dans le questionnaire. Cependant, nous avons calculé la consommation d'œufs inclus dans les produits de boulangerie tels que les gâteaux, les biscuits, les crêpes, les muffins, les petits pains sucrés et les beignets.

Dans les analyses principales, nous avons utilisé la consommation d'œufs entiers comme exposition. Dans une analyse de sensibilité, nous avons utilisé la consommation totale d'œufs (consommation d'œufs entiers et d'œufs dans les produits de boulangerie) comme exposition.

Évaluation des maladies cardiovasculaires incidentes

Le critère d'évaluation principal de cette étude était une maladie cardiovasculaire incidente, que nous avons définie comme un infarctus du myocarde non fatal, une maladie coronarienne fatale et un accident vasculaire cérébral fatal et non fatal survenu après l'inclusion. Les participants (ou les proches parents de personnes décédées) qui ont déclaré un critère d'évaluation principal ont été invités à demander que leur dossier médical soit examiné par les médecins de l'étude qui étaient aveugles à l'exposition des participants et au statut de facteur de risque. Nous avons utilisé les critères de l'Organisation mondiale de la santé pour les symptômes typiques, plus des enzymes élevées (y compris la troponine) ou des résultats électrocardiographiques diagnostiques pour diagnostiquer l'infarctus du myocarde.27 L'AVC a été confirmé en utilisant les critères de la National Survey of Stroke, qui exigeait la preuve d'un déficit neurologique avec soudain ou rapide apparition qui a persisté pendant plus de 24 heures ou jusqu'à la mort.28 Un médecin a examiné les accidents vasculaires cérébraux et les a classés par sous-type ou cause d'AVC en utilisant les critères de l'étude Perth Community Stroke Study (hémorragie sous-arachnoïdienne, hémorragie intraparenchymateuse, accident ischémique cérébral (thrombotique ou embolique) ou accident vasculaire cérébral). de causes inconnues) .29

Les décès ont été identifiés par les rapports des plus proches parents, du service postal américain, des services de l'état civil et des recherches systématiques du National Death Index. Le suivi des décès était de plus de 98% .30 Les décès par infarctus du myocarde ont été confirmés par des résultats d'autopsie ou d'électrocardiographie et des changements enzymatiques caractéristiques de l'infarctus du myocarde avant le décès selon les dossiers médicaux. Nous n'avons pas inclus les morts subites de cause inconnue dans nos analyses. Les participants avec une maladie coronarienne mortelle confirmée comprenaient ceux dont la cause sous-jacente de décès était répertoriée comme maladie coronarienne sur le certificat de décès et les preuves indiquaient des antécédents de maladie coronarienne.3031 Lorsque les dossiers médicaux n'étaient pas disponibles, mais une confirmation a été fournie par le biais d'un entretien ou lettre, les participants étaient considérés comme ayant une maladie cardiovasculaire probable. Pour l'analyse actuelle, nous avons inclus des participants avec une maladie cardiovasculaire confirmée et probable. Les analyses qui ne comprenaient que des participants avec une maladie cardiovasculaire confirmée ont produit des résultats pratiquement identiques.

Évaluation des covariables

Nous avons utilisé les principaux questionnaires de suivi biennaux pour collecter et mettre à jour des informations sur l'âge, l'origine ethnique (évalué une fois en 1992 dans le NHS, 1989 dans le NHS II, 1986 dans le HPFS), les antécédents familiaux d'infarctus du myocarde, le poids corporel, le tabagisme, l'activité physique et l'utilisation de multivitamines. Nous avons également recueilli des informations sur le statut ménopausique (NHS et NHS II), l'utilisation des hormones postménopausées (NHS et NHS II), l'utilisation de contraceptifs oraux (NHS II uniquement) et les antécédents d'hypercholestérolémie et d'hypertension. Nous avons considéré que les participants souffraient d'hypercholestérolémie ou d'hypertension lorsqu'ils ont signalé ces conditions dans le questionnaire biennal ou lorsqu'ils ont déclaré avoir utilisé des hypolipidémiants ou des hypotenseurs. Nous avons déterminé la consommation d'alcool au moyen de questionnaires sur la fréquence des aliments. Des descriptions détaillées de la validité et de la reproductibilité du poids corporel, de l'activité physique et de la consommation d'alcool autodéclarés ont été publiées ailleurs.323334

Méthodes statistiques

Nous avons calculé le temps-personne à partir du retour du questionnaire de base (1980 pour NHS, 1991 pour NHS II et 1986 pour HPFS) jusqu'au diagnostic de maladie cardiovasculaire, de décès ou de fin de suivi (30 juin 2012 pour NHS, 30 Juin 2013 pour NHS II et 31 janvier 2012 pour HPFS), selon la première éventualité. Nous n'avons pas censuré les participants perdus à un suivi actif parce que les événements fatals étaient inclus dans les résultats. Lorsque nous avons limité les analyses aux événements non mortels et censuré les participants en raison de la perte de suivi, nous avons eu des résultats similaires (données non présentées).

Nous avons calculé les moyennes cumulatives des variables alimentaires, y compris la consommation d'œufs, afin de réduire la variation au sein d'une personne et de représenter le régime alimentaire à long terme.21 Par exemple, pour le risque de 1999-2001 défini dans NHS II, les variables alimentaires en 1991, 1995 et 1999 ont été moyennées pour prédire le risque de maladie cardiovasculaire subséquent. Au sein de chaque cohorte, nous avons divisé les participants en catégories prédéfinies de consommation d'œufs (moins d'un œuf par mois, un à moins de quatre œufs par mois, un à moins de trois œufs par semaine, trois à moins de cinq œufs par semaine, cinq à moins de sept œufs par semaine et au moins un œuf par jour). Le groupe qui a consommé moins d'un œuf par mois a servi de groupe de référence. Nous avons utilisé des modèles de risques proportionnels de Cox pour examiner l'association entre les catégories de consommation d'œufs et les maladies cardiovasculaires. Dans les analyses principales, nous avons utilisé la consommation d'œufs entiers comme exposition. Les analyses ont d'abord été menées séparément dans chaque cohorte, puis en regroupant les données des trois cohortes.

Le modèle de régression incluait l'âge en mois comme échelle de temps, stratifié par temps calendaire à deux ans d'intervalle, et permettait de tenir compte de manière non paramétrique de l'interaction possible entre le temps calendaire et l'âge dans les dangers de base (modèle 1). Dans l'analyse groupée, nous avons également stratifié par cohorte, ce qui a permis une stratification concomitante selon le sexe. Dans le modèle 2, nous avons également ajusté la race ou l'origine ethnique (blanche, autre), les antécédents familiaux d'infarctus du myocarde (oui, non), les antécédents de base d'hypertension (oui, non) et les antécédents de base d'hypercholestérolémie (oui, non). Le modèle 2 comprenait également les covariables variant dans le temps suivantes, mises à jour tous les deux ans: indice de masse corporelle (<21,0, 21,0-22,9, 23,0-24,9, 25,0-26,9, 27,0-29,9, 30,0-34,9, ≥35,0); tabagisme (jamais, ancien, actuel); activité physique (<3,0, 3,0-8,9, 9,0-17,9, 18,0-26,9, ≥27,0 équivalent métabolique d'heures de travail par semaine); consommation d'alcool (g / jour en cinquième); utilisation de multivitamines (oui, non); état postménopausique et utilisation d'hormones postménopausées (préménopause, jamais, ancienne, actuelle, NHS et NHS II uniquement); et l'utilisation de contraceptifs oraux (jamais, anciens, actuels, NHS II uniquement).

Dans notre modèle final (modèle 3), nous avons en outre ajusté l'apport énergétique total et la consommation d'aliments associés à la consommation d'œufs aux États-Unis (par exemple, viande rouge, bacon, autres viandes transformées, céréales raffinées, pommes de terre et frites, fruits, légumes , lait entier, jus de fruits, boissons sucrées et café). Comme pour la consommation d'œufs, nous avons utilisé une mise à jour moyenne cumulative pour toutes les variables alimentaires. Nous avons testé une éventuelle tendance linéaire des ratios de risque entre les catégories de consommation d'œufs en utilisant la médiane de chaque catégorie de consommation d'œufs comme dose de consommation d'œufs.35 Le total des maladies cardiovasculaires a été analysé séparément des maladies coronariennes et des accidents vasculaires cérébraux.

Nous avons utilisé des modèles statistiques pour estimer l'effet sur le risque de maladie cardiovasculaire totale de remplacer un œuf entier par jour par une portion d'autres aliments qui sont des alternatives courantes (viande rouge non transformée, viande rouge transformée, volaille, poisson, légumineuses, noix, céréales raffinées). , grains entiers, pommes de terre, fromage à faible teneur en matière grasse, fromage à teneur élevée en matière grasse, lait à faible teneur en matière grasse, lait à teneur élevée en matière grasse et yogourt; aucune information sur la teneur en matière grasse du yogourt n'a été recueillie dans nos questionnaires de fréquence des aliments). Les covariables du modèle 3 ont été utilisées et les œufs et les aliments alternatifs ont été inclus en tant que variables continues dans le même modèle multivariable. Nous avons calculé les différences entre les coefficients β, la variance et la covariance des œufs et de l'aliment de remplacement pour estimer les ratios de risque et les intervalles de confiance à 95% pour l'effet de remplacement.36 Dans ces analyses, nous avons supposé que la consommation totale de différents aliments est limitée à un certain niveau pour chaque personne (la quantité de nourriture est maintenue constante); que l'association de l'apport d'œufs avec le risque de maladie cardiovasculaire est indépendante de l'association avec l'apport alimentaire alternatif; et que l'apport d'autres aliments dans l'alimentation reste constant37.

Nous avons effectué des analyses stratifiées définies a priori par un indice de masse corporelle actualisé, l'activité physique, l'hypertension autodéclarée (y compris l'utilisation d'un traitement médicamenteux antihypertenseur), l'hypercholestérolémie autodéclarée (y compris l'utilisation d'un traitement médicamenteux hypolipidémiant), les antécédents familiaux d'infarctus du myocarde, la statine consommation, tabagisme, âge, score de l'Indice de saine alimentation alternative 38, et diabète de type 2 répandu autodéclaré. Pour chacune de ces variables, nous avons testé la modification de l'effet potentiel en utilisant des tests de rapport de vraisemblance pour les interactions.

Nous avons effectué plusieurs analyses de sensibilité. Nous avons examiné l'association de la consommation d'œufs avec le risque de maladie cardiovasculaire en estimant le risque de maladie cardiovasculaire incidente dans sept catégories de consommation d'œufs; au moins deux œufs par jour constituaient la catégorie d'ingestion la plus élevée. Le risque de maladie cardiovasculaire a également été estimé pour la consommation totale d'œufs (c'est-à-dire la consommation d'œufs entiers et d'œufs dans les pâtisseries). De plus, nous avons modélisé la consommation d'œufs en utilisant uniquement le régime de base et en utilisant le régime le plus récent. Étant donné que le diagnostic d'un critère d'évaluation intermédiaire des maladies cardiovasculaires pourrait entraîner des changements dans le régime alimentaire ou dans les rapports sur le régime alimentaire, nous avons évalué les associations lorsque la mise à jour du régime alimentaire a été arrêtée: après le diagnostic du diabète de type 2, de l'hypertension, de l'hypercholestérolémie ou de l'angine de poitrine; également après le pontage aortocoronarien ou le début du traitement par les statines39.

Nous avons répété l'analyse principale en remplaçant les aliments associés à la consommation d'œufs (viande rouge, bacon, autres viandes transformées, céréales raffinées, fruits, légumes, pommes de terre et frites, jus de fruits, lait entier, boissons sucrées et café) par le score de l'Indice de saine alimentation alternative dans le modèle multivariable. Au lieu de regrouper les données, nous avons utilisé une méta-analyse à effet fixe pour estimer l'association globale de la consommation d'œufs et du risque de maladie cardiovasculaire parmi les trois cohortes. Enfin, nous avons calculé les valeurs E pour déterminer la force minimale d'association sur l'échelle du rapport de risque qu'un confondant non mesuré devrait avoir avec la consommation d'œufs et le risque de maladie cardiovasculaire pour déplacer complètement l'association observée vers une association significative.40 Toutes les valeurs P sont deux La signification bilatérale et statistique a été considérée à des valeurs de P inférieures à 0,05. Des analyses statistiques ont été effectuées à l'aide de SAS version 9.4 (SAS Institute, Cary, NC).

Obtenez des résultats avec un budget publicitaire qui vous convient


Payez pour de vrais résultats

L'inscription à un compte est gratuite. Vous ne payez que lorsque vos clients agissent, comme lorsqu'ils cliquent sur votre annonce pour visiter votre site Web ou appeler votre entreprise.

Pour vous préparer au succès, nous vous fournirons des rapports et des informations afin que vous puissiez suivre les performances et les coûts de votre annonce.


5 Business Rentables à Faire De La Maison

Formation grand public pour former à:
5 différentes techniques de marketing d'affiliation
générer des revenus sans investissement!

En savoir plus