5 Business Rentables à Faire De La Maison

Formation grand public pour former à 5 différentes techniques de marketing d'affiliation pour générer des revenus sans investissement!
En savoir plus




Apprendre | JancisRobinson.com


  • Régions viticoles

    Le vin est la géographie dans une bouteille. Profitez de ces guides gratuits vers les régions viticoles les plus importantes du monde.

  • Cépages

    Les raisins ajoutent énormément à la variété infinie du vin. Profitez de notre gratuit initiations à près de 700 raisins de cuve. Pour près d'un million de mots sur 1368 d'entre eux, consultez notre livre primé à plusieurs reprises Raisins de cuve.

  • Boire du vin

    Rien ne remplace l'expérience pratique – en particulier en ce qui concerne le vin. Voici nos conseils pour commencer, de la dégustation au choix d'un verre à vin.

  • Vocabulaire du vin

    Sonne comme un pro. La dégustation de vins et la vinification ont leur propre langue. Voici votre guide d'initiés sur le jargon. Notez le nombre de termes.

  • Millésimes

    Les saisons de croissance varient énormément d'une année à l'autre. Voici votre gratuit guide des millésimes les plus pertinents dans les régions les plus importantes. Nous pensons que ces brèves descriptions sont plus utiles qu'une partition numérique.

  • Accord alimentaire

    Pour de nombreuses personnes, l'un des aspects les plus difficiles du vin est de savoir comment faire correspondre la nourriture et le vin. Voici quelques conseils utiles, dont le plus important est: ne vous inquiétez pas!

  • Où acheter

    Nous avons essayé de rassembler une collection aussi complète que possible de coordonnées pour les détaillants de vins utiles du monde entier. N'hésitez pas à nous contacter avec des suggestions d'ajouts ou de suppressions.

  • Où stocker

    Il est horriblement facile de ruiner le vin en le stockant dans de mauvaises conditions. Profitez de notre guide détaillé des installations de stockage de vin professionnelles dans le monde. Les prix sont basés sur des tarifs typiques en 2014.

  • Sites Web régionaux sur le vin

    Une collection des sites les plus utiles du Web sur des régions viticoles spécifiques.

  • Amazon-il veut la part du lion ?


    Récemment, Amazon a considérablement baissé ses commissions dédiées aux affiliés. Cela a un impact direct sur tout un écosystème lié aux sites dits de niche. Témoignages de toutes les parties prenantes à cet univers.

    La nouvelle est tombée il y a quelques jours : Amazon a considérablement réduit les commissions dédiées aux affiliés, à savoir les sites revendant des produits disponibles dans les rayons virtuels du géant numérique.

    Un véritable coup de massue dans l’écosystème web, et plus précisément, dans le monde du SEO (dont les acteurs sont friands de sites « nichés »). A ce jour, cette annonce ne concerne pas encore la France, mais ce n’est qu’une question de semaines.

    Dans un contexte économique totalement incertain, et même si cette face du web est invisible pour le commun des mortels, l’affiliation nourrit bien des bouches : éditeurs de sites, rédacteurs, intégrateurs, graphistes, etc… Un récent exemple, que je ne citerai pas, avait déjà fait couler beaucoup d’encre Twitter-ienne quant à l’extrême dépendance de nombreux business envers un partenaire ou un algorithme.

    Prenons le temps de faire le point et d’écouter les protagonistes de ce marché aussi particulier que passionnant.

    Quelques rappels sur l’affiliation

    Afin de niveler le degré de connaissance de chacun, et mieux appréhender les différents témoignages, quelques repères quant au joyeux monde de l’affiliation :

    • L’affilié est, l’immense partie du temps, un éditeur de site web. Il développe son site dans le but d’attirer un trafic qualifié et ainsi rediriger cette audience vers des marchands/partenaires.
    • L’affilié peut mettre en place un micro-site (1 à 5 pages), un site web « niché » (entre 5 et 30 pages de contenu) sur une thématique précise (ex: accessoires pour chats, aspirateurs, extracteur de jus, etc…) ou un site dédié à tout un écosystème (ex: les animaux de compagnie, l’univers de la maison, etc…).
    • Selon les cas, les sites peuvent prendre la forme d’un comparateur, d’un site uniquement informatif, d’un banc de test, etc…
    • Le principe est simple : cibler des mots-clés précis, créer un contenu de qualité (encore et toujours) et rentabiliser le trafic
    • En renvoyant le trafic vers divers marchands, l’affilié touche alors une commission sur les ventes générées pendant 30 jours (via les fameux Cookies)
    • Les commissions proposées par les annonceurs oscillent selon les « programmes » entre 2 et 12%

    Amazon a choisi son camp

    Au fil des années, tout un écosystème s’est créé autour des programmes d’affiliation des marchands cités plus haut.

    Certains éditeurs possèdent même plusieurs centaines de sites. Jusqu’alors, le deal était gagnant-gagnant :

    • Je suis affilié : j’apporte un trafic à Amazon qui me rémunère via des commissions entre 2 et 12% (selon la niche, un site qui « tourne » peut générer entre 100 et 2000 euros par mois – une minorité peut atteindre entre 30 000 et 50 000 euros par mois)
    • Je suis un marchand : je profite du trafic qualifié pour multiplier mes canaux de ventes et je reverse lesdites commissions

    Seulement voilà, pa-ta-tra, Amazon a décidé de décimer son programme d’affiliation en divisant les commissions par 2 (3% sur la majorité des programmes) ! Autrement dit, la rentabilité des sites n’est plus que partiellement au rendez-vous, voire nulle compte tenu des différents frais (contenu, popularisation du site, hébergement, visuels, plugins, etc…).

    En pleine période d’incertitude due à ce (très) cher CoVid, la pilule a du mal à passer.

    Toutefois, le monde du web a des ressources grâce à la diversification des sources de revenus. Véritable serpent de mer, ce sujet revient éternellement : oui, comme dans tout, il faut varier ses sources et ses partenaires. CQFD.

    Laissons la parole aux professionnels de l’affiliation

    Le point de vue d’un revendeur de sites nichés : Réévaluation à la baisse des sites 100% Amazon

    Kévin Jourdan – Gérant de la plateforme DOTmarket.eu dédiée à la revente de sites nichés

    « Aux Etats-Unis, la baisse des commissions a engendré un mouvement de foule immédiat sur les plateformes d’achat + vente de sites.

    Dès l’annonce, les plus grosses plateformes communiquaient sur le fait que tous les sites monétisés par le biais d’Amazon allaient être réévalués et que les achats étaient donc « suspendus » le temps de tout mettre à jour…

    En France, il n’y a pas lieu de s’inquiéter à très court terme. Les entités US et EU sont séparées, et les stratégies marketing aussi. Couper les affiliés aux US sur un marché plus que mature est une approche, le faire sur des marchés en développement UE en est une autre.

    Maintenant cela ne veut pas dire qu’il faut faire l’autruche, et nous avons déjà prévu d’anticiper cela en réduisant sensiblement les valorisations de sites 100% dépendants à Amazon.
    Même sans être appliquée ici, cette décision d’Amazon change donc la vision de pérennité que l’on peut avoir d’un site dont 100% des revenus proviennent d’un acteur, d’autant plus si celui-ci est Amazon…

    Cela signifie qu’un site Amazon vaudra dans le futur moins qu’un site disposant de plusieurs sources de revenus, ou issu de programmes n’ayant pas « éveillé les doutes » sur sa pérennité long terme.

    Il y a fort à parier que cette annonce provoque d’ailleurs une vague de vente des éditeurs francophones qui voudront vendre avant la baisse. Mais comme dit plus haut, tout ceci est désormais anticipé, et en tant que courtier, c’est notre mission de prendre en compte ces nouveaux signaux pour valoriser au mieux les sites internet. »

    Le point de vue des éditeurs de sites nichés : Diversifier (ses sources de revenus) pour mieux régner

    Maximilien Labadie – Pionnier dans l’édition de sites web nichés

    « Ce que l’on peut en tirer en tant qu’éditeur de sites, c’est qu’il est primordial de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

    Il convient de diversifier ses sources de revenus en participant à plusieurs programmes d’affiliation. Amazon n’est pas le seul site e-commerce important et on dispose encore de belles alternatives en France : Cdiscount, La Fnac, La Redoute, Boulanger, Carrefour, Leroy Merlin, Rakuten, ManoMano… La liste est longue !

    C’est d’ailleurs une excellente chose d’offrir plusieurs alternatives à ses visiteurs : plus ils ont de choix, meilleures sont les conversions. En créant des comparatifs de produits et de prix, on maximise ses chances de conversion et on s’assure qu’au moins un marchand dispose du produit en stock. »

    Patrice Krysztofiak – Editeur de sites web depuis le Jurassique

    « Ce n’est pas la première fois qu’Amazon USA réduit les commissions. Pour les vieux de la vieille, cela s’était déjà produit en 2008 quand Amazon avait racheté la célèbre plateforme de jeux en téléchargement « Reflexive Arcade », les commissions étaient alors passées de 35% à 5%!

    Les affiliés de l’époque s’étaient alors tournés vers d’autres plateformes comme BigFishGames. Je pense qu’inévitablement Amazon va aussi réduire ses commissions en Europe. Si les e-commerçants français sont un tant soit peu intelligents, ce sera pour eux le moment d’augmenter leurs royalties, et de subtiliser des parts de marché au géant Américain.

    En effet, les sites affiliés sont extrêmement demandeurs de solutions alternatives, et peuvent amener du trafic instantanément vers n’importe quel e-commerce qui joue la carte de la transparence sur ses commissions sur le long terme. Les affiliés ayant tendance à ne plus participer aux programmes qui sont activés 1 semaine sur 2.

    Je pense aussi que les nouveaux plugins d’affiliations tels que All4Affiliates ou encore Winamaz seront de nouvelles portes d’entrées pour de nombreux commerces en ligne, affaire à suivre. En espérant vraiment que les régies d’affiliation appuient sur l’accélérateur pour payer rapidement leurs apporteurs d’affaires : Ce qui est et reste la grande force d’Amazon puisque les « payouts » sont réglés comme des horloges suisses…»

    Le point de vue des comparateurs de prix : les alternatives existent en France et en Europe

    Rodrigue Fenard – Créateur de All4Affiliates, une solution permettant de comparer plusieurs e-commerçants

    “L’impact de la baisse des commissions de la plateforme Amazon touche de plein fouet les éditeurs de sites. Nous constatons un effet immédiat sur nos clients à l’étranger qui voient leur rémunération baisser considérablement du jour au lendemain, et ce, dans un domaine qu’ils pensaient hors de danger (quand on connait la puissance d’Amazon).

    Pour palier à cela, nous, avons pris soin de prévenir nos clients (Français et Européens) afin de proposer des alternatives, hors Amazon, à leurs visiteurs.

    Cela ne fera pas de mal à notre économie de proposer des solutions plus localisées, voire même, des marchands plus petits avec de meilleures rémunérations. Il y a de fortes chances pour que tous les protagonistes hexagonaux (nous avons constaté que Boulanger vient d’emboîter le pas d’Amazon) ajustent leurs commissions à 2% maximum contre 6% habituellement. »

    En somme, à l’heure où nous nous demandons à quoi ressemblera le « monde d’après », même dans le digital, l’heure serait à la rélocalisation (hexagonale et européenne) des forces.

    Le jeu des blocs géopolitiques prendrait donc toutes les dimensions…

    La fusion de Nanticoke Health Services et de Peninsula Regional obtient les approbations finales


    SEAFORD – Services de santé de Nanticoke compte rejoindre le Système de santé régional de la péninsule le 31 décembre, ce qui aidera l'organisation combinée à fournir un meilleur accès aux patients locaux et à éviter que Nanticoke ne rejoigne le nombre de petits hôpitaux qui ferment leurs portes.

    Les responsables de la péninsule ont déclaré qu’ils prévoyaient une augmentation des investissements en capital dans le centre de cancérologie, le centre de santé et les services chirurgicaux de Nanticoke, en mettant davantage l’accent sur l’intégration technologique.

    Hôpital Nanticoke Memorial, Seaford DE

    Les deux organisations ont reçu des approbations au cours des deux dernières semaines du Delaware Health Resources Board et de la Federal Trade Commission pour aller de l'avant avec ce qui est décrit comme un «accord d'affiliation dans une substitution d'adhésion» au lieu d'une fusion, car ils sont tous deux à but non lucratif . Ils ont annoncé une lettre d'intention en janvier 2019 et un accord définitif en juillet. Le Delaware Health Resources Board a approuvé la demande à l'unanimité fin septembre.

    Le système de santé régional de la péninsule est basé à Salisbury, dans le Maryland, juste au-dessus de la frontière de l'État.

    «Nous avons vu l'écriture sur le mur alors que le paysage des soins de santé a changé», a déclaré le président et chef de la direction de Nanticoke Health Services, Steve Rose, qui prévoit prendre sa retraite peu de temps après la fin de l'affiliation. «Nous examinons cela depuis 2014. C'est un peu comme sortir ensemble. Vous cherchez des partenaires tout en ayant l'air bien. Certains attendent trop longtemps. "

    Rose a déclaré que la décision finale revenait à deux systèmes hospitaliers, mais a refusé de nommer le système du Delaware qui a perdu à la fin.

    «À l'avenir, les soins de santé dépendent de la desserte d'une région et de la prise en charge d'une population plus importante», a déclaré le président et chef de la direction du Peninsula Regional Health System, Steven Leonard, dont l'organisation tire déjà plus de 24% de ses revenus et 21% de ses patients de Delaware. Il prévoit que son organisation sera de 20% à 30% plus grande après la fin de l'affiliation, sans licenciements prévus. «Chaque hôpital continuera faire ce qu'il fait bien. Et nous allons développer certains services à Nanticoke qui permettront aux patients du comté de Sussex de rester plus près de chez eux. »

    Rose et Leonard ont déclaré que l'objectif de l'affiliation était d'améliorer l'accès des patients du Delaware qui ont dû utiliser les installations de Peninsula pour un traitement plus sophistiqué, y compris des soins orthopédiques. Ils ont également déclaré que l'accord leur permet de continuer à travailler avec des médecins, des infirmières praticiennes et des assistants médicaux et à protéger les salaires et les avantages sociaux de tous les employés de l'hôpital. Rose a noté qu'il n'y avait pas eu d'augmentation du chiffre d'affaires depuis l'annonce de l'accord.

    Rose a déclaré que les petits hôpitaux rencontraient des «points de déclenchement» qui les conduisaient à envisager leurs options à la lumière de la fermeture de plus de 200 hôpitaux ruraux entre 2005 et 2018, selon un rapport de novembre des Rural Health Research and Policy Centers. Selon les experts du secteur, l'un des défis auxquels sont confrontés les hôpitaux ruraux est qu'ils sont obligés de prendre soin d'une population en déclin qui a tendance à être plus âgée, plus malade et plus pauvre que les patients des zones urbaines.

    Ces points déclencheurs comprennent l'incapacité de recruter des médecins et de maintenir un budget d'investissement. Comme de nombreux petits hôpitaux, Nanticoke a également été blessé par une décision des centres fédéraux pour l'assurance-maladie et Medicaid qui définissait les trois comtés du Delaware comme urbains, ce qui signifiait que l'hôpital ne serait plus remboursé à un taux plus élevé, car environ 65% des habitants de Nanticoke les patients dépendent de Medicare.

    Cela a coûté à Nanticoke environ 6 millions de dollars en paiements supplémentaires pendant trois ans et a rendu plus difficile de répondre à ses besoins financiers.

    "Nous l'avons récupéré en octobre dernier, mais il y a eu trop de dégâts", a expliqué Rose.

    Le nom de Nanticoke restera à l’hôpital dans un avenir prévisible et Nanticoke continuera de fournir des services dans le comté de Sussex et dans certaines parties de la Mid-Shore du Maryland. Nanticoke a des installations dans le comté de Sussex depuis plus de deux décennies, selon des rapports publiés.

    Les deux organisations se concentrent actuellement sur la gouvernance. Nanticoke continuera d'avoir son propre conseil d'administration – bien qu'il y aura des changements – et aura des représentants au conseil d'administration de Peninsula. Nanticoke a annoncé début septembre que Penny Short, inf. Aut., BSN a été nommée présidente de l'hôpital Nanticoke Memorial, ce qui signifie qu'elle sera chargée de superviser toutes les facettes des opérations de l'hôpital de lit. Elle était auparavant chef des soins infirmiers et chef de l'exploitation pour Nanticoke Health Services et est remplacée par une autre personne interne.

    Leonard dit que le succès au cours de la première année après la conclusion de l'accord comprendra «une solide intégration de notre conseil local; chaque réseau d'hôpitaux et de prestataires fonctionne bien et communique clairement, avec de gros efforts pour améliorer l'accès, se connecter avec les médecins, et maintenir la santé et le bien-être des personnes à l'extérieur de l'hôpital.

    L'une des mesures que Leonard examinera sera de savoir dans quelle mesure nous planifions », des solutions pour allonger les temps d'attente des patients pour un rendez-vous étant l'embauche de plus de médecins de soins primaires.

    LES3VALLEES.COM – Assistant(e) Marketing & Digital H/F – (Moûtiers – 73) | Petites annonces


    Recherche :

    1 ASSISTANT(E) MARKETING & DIGITAL H/F

    Stage à pourvoir à partir d’Août

    ou septembre 2020 à Moûtiers (73)

    MISSIONS :

    En collaboration avec l’équipe de l’Association Les 3 Vallées organisme de promotion et de communication du domaine skiable, vous aurez en charge différentes missions :

    – Mise en ligne de contenu spécifique sur les3vallees.com

    – Assistance à la personne en charge communication digitale et du community management

    * Co-élaborer la stratégie social média

    * Paramétrer les réseaux sociaux

    * Gérer la E-réputation de la marque

    * Assurer la modération des échanges avec nos clients/prospects sur les réseaux sociaux

    * Animer la communauté (organisation de jeux concours)

    * Éditer des rapports statistiques

    – Soutien ponctuel dans l’organisation d’opérations de promotion (France et étranger)

    PROFIL RECHERCHE :

    Un excellent niveau d’anglais et un bon niveau de ski sont requis.

    Permis B obligatoire

    Indemnités selon la loi en vigueur

    La polyvalence ne vous fait pas peur ?

    Vous êtes digital native et vous vous intéressez à l’univers de la montagne ?

    Vous avez une sensibilité pour la photo et la vidéo ?

    Vous faites preuve d’organisation, de curiosité, de rigueur et d’autonomie ?

    Vous avez un niveau BAC +3 /et + (Ecole de digital et/ou communication) ?

    Si ce challenge vous intéresse, n’hésitez-plus ! Postulez !

    (CV + lettre de motivation)

    Envoyez votre candidature à l’adresse :
    Laisser un commentaire sur LES3VALLEES.COM – Assistant(e) Marketing & Digital H/F – (Moûtiers – 73) | Petites annonces

    Le tout nouveau Vari Taps LiveArea en tant que partenaire de transformation numérique; Lancement d'une nouvelle infrastructure commerciale mondiale


    <! –Le tout nouveau Vari Taps LiveArea en tant que partenaire de transformation numérique; Lancement d'une nouvelle infrastructure commerciale mondiale

    L’Irlande devient le 81e membre de la Banque africaine de développement


    (BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT) – L’Irlande est devenu le 81e actionnaire du Groupe de la Banque africaine de développement, l’annonce a été faite par le président de l’institution, Akinwumi Adesina, le 24 avril 2020.

    La demande d’adhésion de l’Irlande au Groupe de la Banque africaine de développement a été approuvée lors des Assemblées annuelles du Conseil des gouverneurs du Groupe tenues à Malabo, en Guinée équatoriale, en juin 2019.

    « L’adhésion de l’Irlande à la Banque africaine de développement est une marque de grande confiance. Je suis ravi d’accueillir l’Irlande en tant que 81e membre de la Banque africaine de développement. L’adhésion de l’Irlande et le soutien de ses actionnaires renforceront encore la mission de la Banque africaine de développement, qui est d’accélérer le développement économique de l’Afrique », a déclaré le président Adesina.

    En février 2020, lors d’une visite de sa délégation au siège de la Banque, l’Irlande a déposé l’instrument de ratification de l’Accord établissant le Fonds africain de développement auprès du secrétaire général du Groupe de la Banque, franchissant ainsi une étape supplémentaire vers la conclusion du processus d’adhésion.

    Commentant cette adhésion, le ministre irlandais des Finances également chargé des Dépenses publiques et de la réforme, Paschal Donohoe, a déclaré : « La Banque africaine de développement et le Fonds africain de développement, jouent un rôle important dans la promotion d’une croissance et d’une prospérité socio-économiques durables et inclusives, en aidant l’Afrique à réaliser son potentiel et d’être un continent d’opportunités, prometteur. Je considère notre adhésion à la Banque et au Fonds comme un investissement dans ce potentiel. Le partenariat de l’Irlande avec ces importantes institutions multilatérales régionales fera progresser nos priorités de développement communes et ouvrira de nouvelles perspectives aux entreprises irlandaises dans la région. »

    La Stratégie pour l’Afrique 2025 de l’Irlande, comprend un engagement à collaborer avec l’institution financière essentielle du continent, ainsi qu’à explorer de nouveaux partenariats pour soutenir l’élaboration des politiques et la mise en œuvre des programmes ; et à approfondir l’engagement dans les mécanismes de financement mixte pour la création d’emplois.

    Simon Coveney, ministre des Affaires étrangères et du Commerce, a noté une forte concordance entre les priorités de la Politique de développement internationale de l’Irlande, intitulée Un monde meilleur, et la Stratégie globale High5 de la Banque africaine de développement. « Notre adhésion arrive à un moment critique, alors que la Banque joue son rôle dans le soutien aux pays africains pour répondre à la pandémie de COVID-19 », a déclaré Coveney.

    « L’adhésion de l’Irlande à la Banque africaine de développement est également l’expression forte de notre engagement et de notre investissement dans le système multilatéral, ainsi que de notre contribution à la paix, à la sécurité et au développement durable en Afrique. Ce partenariat nous aidera à atteindre d’abord les plus vulnérables », a ajouté Coveney.

    L’adhésion au Groupe de la Banque est obtenue après la signature des accords portant création du Fonds et de la Banque, le dépôt des instruments d’acceptation/d’approbation des accords relatifs aux deux entités, ainsi que le paiement des souscriptions initiales au Fonds et au capital social de la Banque.

    L’Irlande a rempli ces conditions, car s’étant acquitté du paiement de ses souscriptions initiales et ayant également déposé son instrument de ratification de l’Accord relatif à la Banque auprès des Nations unies, le dépositaire statutairement désigné. Elle a aussi initialement déposé auprès du secrétaire général du Groupe de la Banque, l’instrument d’acceptation de l’Accord relatif au Fonds.

    La Banque africaine de développement a été créée en 1964. Son capital autorisé est souscrit par 81 pays membres, dont 54 pays africains (membres régionaux) et 27 pays non-africains (membres non régionaux).

    31075 in Finance La BAD promeut lintgration du secteur financier en Afrique du nord

    Taft LSC tient une réunion virtuelle; Chromebooks disponibles pour l'apprentissage à distance – Nadig Newspapers


    par BRIAN NADIG

    Taft High School a prêté environ 450 Chromebooks à des étudiants dans le cadre de son programme d'apprentissage à distance.

    Le directeur de Taft, Mark Grishaber, a déclaré qu'il s'attend à ce que le nombre réel d'étudiants sans ordinateur à la maison soit bien inférieur à 450, mais un pourrait ne pas suffire, selon le directeur de Taft, Mark Grishaber. "Vous ne pouvez pas avoir trois enfants sur un même appareil de 9 heures à 13 heures", a-t-il déclaré lors de la réunion du 14 avril du conseil scolaire local de l'école secondaire Taft.

    La réunion s'est tenue virtuellement, car les membres du conseil et le public pouvaient participer en se connectant à Hangouts Meet par Google ou en se connectant par téléphone. En raison de la pandémie, le gouverneur J.B. Pritzker a renoncé à une partie de l'Illinois Open Meetings Act qui exigeait qu'un quorum de membres soit physiquement présent à un lieu de réunion.

    Grishaber a déclaré que l'école, qui compte environ 3 700 inscriptions, appellera des élèves qui ne sont pas «engagés» dans leurs cours d'apprentissage à distance. Des paquets de papier sont disponibles pour les étudiants qui n'ont pas accès à Internet à leur domicile, et les étudiants peuvent accéder au WiFi de Taft en faisant leur travail depuis l'intérieur de leur voiture pendant qu'elle est garée à l'école, a-t-il déclaré.

    Dans certains cas de «difficultés», les étudiants travaillent dans un restaurant ou un magasin de restauration rapide au lieu de participer à l'apprentissage à distance parce que leurs parents ont perdu leur emploi, a déclaré Grishaber après la réunion. "J'ai deux enfants qui gagnent du pain pour leur famille en ce moment", a-t-il déclaré.

    Chris Raguso, membre parent du LSC, s'est dit préoccupé par le manque de temps de classe pour les élèves en raison de la grève des enseignants l'automne dernier et de la pandémie actuelle. "Avons-nous une idée de la distance de nos étudiants?" elle a demandé.

    Grishaber a déclaré après la réunion qu'il était difficile de quantifier l'impact négatif de la fermeture du bâtiment de l'école, mais qu'il y avait des avantages à l'enseignement en ligne.

    «C'est une épée à double tranchant. Certains enfants, je crois, sont meilleurs en e-learning que d'aller en classe », a déclaré Grishaber, ajoutant que les cours en ligne sont courants au collège. "Cela va en fait leur être bénéfique en ce qui concerne le collège."

    Également à la réunion, le représentant étudiant du LSC, Liam O’Shea, a déclaré que les étudiants étaient intéressés par l’allumage des lumières sur le terrain de sport du campus universitaire le vendredi soir pendant 20 minutes en hommage aux premiers intervenants. Des lumières permanentes ont récemment été installées sur le terrain polyvalent.

    Grishaber a déclaré que l'école envisage d'autres moyens d'honorer les travailleurs de crise en première ligne. Il a ajouté que si les lumières serviraient de «phare d'espoir» pendant la crise sanitaire, cela pourrait conduire à un rassemblement d'étudiants et d'autres personnes en violation des exigences de distanciation sociale.

    L’école a récemment créé un dépliant rendant hommage aux travailleurs de première ligne en situation de crise. Il comprend des paroles de la chanson à succès "Saturday in the Park", qui a été publié en 1972 par le groupe Chicago, dont le guitariste principal était diplômé de 1964 Taft Terry Kath.

    O’Shea a également indiqué que certains étudiants devaient récupérer des articles dans leurs casiers, mais Grishaber a déclaré que l’on ne savait pas quand les étudiants auraient accès.

    Les informations suivantes ont également été rapportées lors de la réunion:

    "Ils vont en fait sous chaque bureau et enlèvent la gomme", a déclaré Grishaber à propos du nettoyage en profondeur de l'école.

    Environ 22 000 repas ont été distribués aux familles des écoles depuis la fermeture de Taft. «Nous sommes un peu plus de 1 000 repas par jour», a déclaré Grishaber, ajoutant que trois jours de repas sont donnés à la fois pour chaque élève.

    Environ 35 000 $ ont été collectés lors de la collecte de fonds «Taft Night Out», mais certains des articles de la vente aux enchères étaient destinés à des événements qui ont depuis été annulés en raison de la pandémie et ces fonds seront restitués, a déclaré Anita Bernacchi, membre de la communauté LSC. L'Association des parents d'élèves-enseignants Taft a parrainé la collecte de fonds du 6 mars.

    Un ancien de Taft a exprimé son intérêt à faire un don de 200 000 $ pour payer des améliorations à la salle de musculation de l'école, selon la présidente de LSC Kathy Fern.

    Le LSC a approuvé environ 20 000 $ pour l'aménagement paysager prévu, qui comprend de nouveaux arbres et arbustes.

    Le conseil attend une mise à jour sur le moment où les élections LSC à l'échelle de la ville auront lieu, a déclaré Fern. Les élections étaient prévues les 22 et 23 avril mais ont été reportées en raison de la pandémie.

    Pour la deuxième année consécutive, Taft a été nommé sur la liste des «meilleures écoles secondaires» par U.S.News et World Report.

    La prochaine réunion du LSC est prévue à 18h30. Mardi 12 mai.

    Amazon-il veut la part du lion ?


    Récemment, Amazon a considérablement baissé ses commissions dédiées aux affiliés. Cela a un impact direct sur tout un écosystème lié aux sites dits de niche. Témoignages de toutes les parties prenantes à cet univers.

    La nouvelle est tombée il y a quelques jours : Amazon a considérablement réduit les commissions dédiées aux affiliés, à savoir les sites revendant des produits disponibles dans les rayons virtuels du géant numérique.

    Un véritable coup de massue dans l’écosystème web, et plus précisément, dans le monde du SEO (dont les acteurs sont friands de sites « nichés »). A ce jour, cette annonce ne concerne pas encore la France, mais ce n’est qu’une question de semaines.

    Dans un contexte économique totalement incertain, et même si cette face du web est invisible pour le commun des mortels, l’affiliation nourrit bien des bouches : éditeurs de sites, rédacteurs, intégrateurs, graphistes, etc… Un récent exemple, que je ne citerai pas, avait déjà fait couler beaucoup d’encre Twitter-ienne quant à l’extrême dépendance de nombreux business envers un partenaire ou un algorithme.

    Prenons le temps de faire le point et d’écouter les protagonistes de ce marché aussi particulier que passionnant.

    Quelques rappels sur l’affiliation

    Afin de niveler le degré de connaissance de chacun, et mieux appréhender les différents témoignages, quelques repères quant au joyeux monde de l’affiliation :

    • L’affilié est, l’immense partie du temps, un éditeur de site web. Il développe son site dans le but d’attirer un trafic qualifié et ainsi rediriger cette audience vers des marchands/partenaires.
    • L’affilié peut mettre en place un micro-site (1 à 5 pages), un site web « niché » (entre 5 et 30 pages de contenu) sur une thématique précise (ex: accessoires pour chats, aspirateurs, extracteur de jus, etc…) ou un site dédié à tout un écosystème (ex: les animaux de compagnie, l’univers de la maison, etc…).
    • Selon les cas, les sites peuvent prendre la forme d’un comparateur, d’un site uniquement informatif, d’un banc de test, etc…
    • Le principe est simple : cibler des mots-clés précis, créer un contenu de qualité (encore et toujours) et rentabiliser le trafic
    • En renvoyant le trafic vers divers marchands, l’affilié touche alors une commission sur les ventes générées pendant 30 jours (via les fameux Cookies)
    • Les commissions proposées par les annonceurs oscillent selon les « programmes » entre 2 et 12%

    Amazon a choisi son camp

    Au fil des années, tout un écosystème s’est créé autour des programmes d’affiliation des marchands cités plus haut.

    Certains éditeurs possèdent même plusieurs centaines de sites. Jusqu’alors, le deal était gagnant-gagnant :

    • Je suis affilié : j’apporte un trafic à Amazon qui me rémunère via des commissions entre 2 et 12% (selon la niche, un site qui « tourne » peut générer entre 100 et 2000 euros par mois – une minorité peut atteindre entre 30 000 et 50 000 euros par mois)
    • Je suis un marchand : je profite du trafic qualifié pour multiplier mes canaux de ventes et je reverse lesdites commissions

    Seulement voilà, pa-ta-tra, Amazon a décidé de décimer son programme d’affiliation en divisant les commissions par 2 (3% sur la majorité des programmes) ! Autrement dit, la rentabilité des sites n’est plus que partiellement au rendez-vous, voire nulle compte tenu des différents frais (contenu, popularisation du site, hébergement, visuels, plugins, etc…).

    En pleine période d’incertitude due à ce (très) cher CoVid, la pilule a du mal à passer.

    Toutefois, le monde du web a des ressources grâce à la diversification des sources de revenus. Véritable serpent de mer, ce sujet revient éternellement : oui, comme dans tout, il faut varier ses sources et ses partenaires. CQFD.

    Laissons la parole aux professionnels de l’affiliation

    Le point de vue d’un revendeur de sites nichés : Réévaluation à la baisse des sites 100% Amazon

    Kévin Jourdan – Gérant de la plateforme DOTmarket.eu dédiée à la revente de sites nichés

    « Aux Etats-Unis, la baisse des commissions a engendré un mouvement de foule immédiat sur les plateformes d’achat + vente de sites.

    Dès l’annonce, les plus grosses plateformes communiquaient sur le fait que tous les sites monétisés par le biais d’Amazon allaient être réévalués et que les achats étaient donc « suspendus » le temps de tout mettre à jour…

    En France, il n’y a pas lieu de s’inquiéter à très court terme. Les entités US et EU sont séparées, et les stratégies marketing aussi. Couper les affiliés aux US sur un marché plus que mature est une approche, le faire sur des marchés en développement UE en est une autre.

    Maintenant cela ne veut pas dire qu’il faut faire l’autruche, et nous avons déjà prévu d’anticiper cela en réduisant sensiblement les valorisations de sites 100% dépendants à Amazon.
    Même sans être appliquée ici, cette décision d’Amazon change donc la vision de pérennité que l’on peut avoir d’un site dont 100% des revenus proviennent d’un acteur, d’autant plus si celui-ci est Amazon…

    Cela signifie qu’un site Amazon vaudra dans le futur moins qu’un site disposant de plusieurs sources de revenus, ou issu de programmes n’ayant pas « éveillé les doutes » sur sa pérennité long terme.

    Il y a fort à parier que cette annonce provoque d’ailleurs une vague de vente des éditeurs francophones qui voudront vendre avant la baisse. Mais comme dit plus haut, tout ceci est désormais anticipé, et en tant que courtier, c’est notre mission de prendre en compte ces nouveaux signaux pour valoriser au mieux les sites internet. »

    Le point de vue des éditeurs de sites nichés : Diversifier (ses sources de revenus) pour mieux régner

    Maximilien Labadie – Pionnier dans l’édition de sites web nichés

    « Ce que l’on peut en tirer en tant qu’éditeur de sites, c’est qu’il est primordial de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

    Il convient de diversifier ses sources de revenus en participant à plusieurs programmes d’affiliation. Amazon n’est pas le seul site e-commerce important et on dispose encore de belles alternatives en France : Cdiscount, La Fnac, La Redoute, Boulanger, Carrefour, Leroy Merlin, Rakuten, ManoMano… La liste est longue !

    C’est d’ailleurs une excellente chose d’offrir plusieurs alternatives à ses visiteurs : plus ils ont de choix, meilleures sont les conversions. En créant des comparatifs de produits et de prix, on maximise ses chances de conversion et on s’assure qu’au moins un marchand dispose du produit en stock. »

    Patrice Krysztofiak – Editeur de sites web depuis le Jurassique

    « Ce n’est pas la première fois qu’Amazon USA réduit les commissions. Pour les vieux de la vieille, cela s’était déjà produit en 2008 quand Amazon avait racheté la célèbre plateforme de jeux en téléchargement « Reflexive Arcade », les commissions étaient alors passées de 35% à 5%!

    Les affiliés de l’époque s’étaient alors tournés vers d’autres plateformes comme BigFishGames. Je pense qu’inévitablement Amazon va aussi réduire ses commissions en Europe. Si les e-commerçants français sont un tant soit peu intelligents, ce sera pour eux le moment d’augmenter leurs royalties, et de subtiliser des parts de marché au géant Américain.

    En effet, les sites affiliés sont extrêmement demandeurs de solutions alternatives, et peuvent amener du trafic instantanément vers n’importe quel e-commerce qui joue la carte de la transparence sur ses commissions sur le long terme. Les affiliés ayant tendance à ne plus participer aux programmes qui sont activés 1 semaine sur 2.

    Je pense aussi que les nouveaux plugins d’affiliations tels que All4Affiliates ou encore Winamaz seront de nouvelles portes d’entrées pour de nombreux commerces en ligne, affaire à suivre. En espérant vraiment que les régies d’affiliation appuient sur l’accélérateur pour payer rapidement leurs apporteurs d’affaires : Ce qui est et reste la grande force d’Amazon puisque les « payouts » sont réglés comme des horloges suisses…»

    Le point de vue des comparateurs de prix : les alternatives existent en France et en Europe

    Rodrigue Fenard – Créateur de All4Affiliates, une solution permettant de comparer plusieurs e-commerçants

    “L’impact de la baisse des commissions de la plateforme Amazon touche de plein fouet les éditeurs de sites. Nous constatons un effet immédiat sur nos clients à l’étranger qui voient leur rémunération baisser considérablement du jour au lendemain, et ce, dans un domaine qu’ils pensaient hors de danger (quand on connait la puissance d’Amazon).

    Pour palier à cela, nous, avons pris soin de prévenir nos clients (Français et Européens) afin de proposer des alternatives, hors Amazon, à leurs visiteurs.

    Cela ne fera pas de mal à notre économie de proposer des solutions plus localisées, voire même, des marchands plus petits avec de meilleures rémunérations. Il y a de fortes chances pour que tous les protagonistes hexagonaux (nous avons constaté que Boulanger vient d’emboîter le pas d’Amazon) ajustent leurs commissions à 2% maximum contre 6% habituellement. »

    En somme, à l’heure où nous nous demandons à quoi ressemblera le « monde d’après », même dans le digital, l’heure serait à la rélocalisation (hexagonale et européenne) des forces.

    Le jeu des blocs géopolitiques prendrait donc toutes les dimensions…

    Les données estiment que 40% de tous les médias dépensés sont gaspillés – Comment une entreprise bouche les trous 23/09/2019


    Commerce Signals estime que 40% de toutes les dépenses médias sont gaspillées – un chiffre qui provient d'une soixantaine d'études, a déclaré Tom Noyes, fondateur et PDG de la société.

    Certains commerçants
    pense qu'au moins 26% de leurs budgets sont gaspillés, dit l'entreprise. La raison principale du gaspillage est que les spécialistes du marketing ne peuvent pas obtenir d'informations précises à partir des données pour mesurer l'impact sur les ventes de
    La publicité. Sans ces informations, ils ne peuvent pas réaffecter des dollars à des audiences, des formats publicitaires, des créations et des canaux médiatiques inefficaces.

    Publicité numérique aux États-Unis
    les dépenses ont atteint 28,4 milliards de dollars au premier trimestre de 2019, en hausse par rapport à 23,9 milliards de dollars au trimestre de l'exercice précédent. Le commerce de détail représente près de 22% de ces dépenses,
    Bureau de publicité interactive (IAB).

    Noyes, qui a une expérience dans les logiciels et les services bancaires, estime que les médias dépensent directement des liens vers les résultats sur les données les plus précises, ce qui nécessite de la confiance
    et partenariats.

    Le premier produit de la société, Media Measurement, apporte le plus grand ensemble d'informations de paiement à l'industrie grâce à des partenariats de confiance avec Bank of America Merchant
    Services et Worldpay. Les deux sociétés traitent tous les paiements en plastique du crédit au débit et à la marque de distributeur.

    publicité

    publicité

    Noyes a fondé l'entreprise pour «débloquer» des données de qualité et
    travail de données déterministes dans les médias. Grâce à ces partenariats, la société de Noyes peut fournir aux marques des informations exploitables en 72 heures ou moins en temps quasi réel, sur la base d'analyses qui fournissent
    un aperçu de 60% de toutes les transactions de paiement.

    Les recherches effectuées par l'entreprise sur plus de 60 campagnes au cours des deux dernières années ont montré que la publicité numérique gaspille environ 47% des
    impressions. Commerce Signals fournit aux marques les données dont elles ont besoin pour rediriger les dépenses inefficaces vers des approches plus efficaces.

    Alors que les données de paiement d'achat sont disponibles depuis 40 ans, les
    et les problèmes de confidentialité ont empêché son utilisation.

    Commerce Signals a développé une plate-forme d'analyse brevetée qui connecte les consommateurs aux achats et aux médias sans exposer aucune des données. le
    La plate-forme utilise une architecture de données fédérée qui empêche les données de quitter leur source et mesure l'impact des ventes. Un tableau de bord en ligne fournit des données de performances pour déterminer quels canaux
    qui fonctionnent ou non.

    Commerce Signals se situe entre toutes ces sources: processeur de carte d'achat, fournisseur de services de résolution d'identité ou autre source de données. L'entreprise agit en tant que
    intermédiaire.

    Aucune donnée de transaction individuelle ne quitte l'environnement sécurisé de ses partenaires, et seules des informations agrégées sont fournies aux marques qu'elle dessert, selon le
    compagnie. Noyes pense que c'est le seul moyen de protéger les données et d'obtenir une image claire des déchets de médias.

    LES3VALLEES.COM – Assistant(e) Marketing & Digital H/F – (Moûtiers – 73) | Petites annonces


    Recherche :

    1 ASSISTANT(E) MARKETING & DIGITAL H/F

    Stage à pourvoir à partir d’Août

    ou septembre 2020 à Moûtiers (73)

    MISSIONS :

    En collaboration avec l’équipe de l’Association Les 3 Vallées organisme de promotion et de communication du domaine skiable, vous aurez en charge différentes missions :

    – Mise en ligne de contenu spécifique sur les3vallees.com

    – Assistance à la personne en charge communication digitale et du community management

    * Co-élaborer la stratégie social média

    * Paramétrer les réseaux sociaux

    * Gérer la E-réputation de la marque

    * Assurer la modération des échanges avec nos clients/prospects sur les réseaux sociaux

    * Animer la communauté (organisation de jeux concours)

    * Éditer des rapports statistiques

    – Soutien ponctuel dans l’organisation d’opérations de promotion (France et étranger)

    PROFIL RECHERCHE :

    Un excellent niveau d’anglais et un bon niveau de ski sont requis.

    Permis B obligatoire

    Indemnités selon la loi en vigueur

    La polyvalence ne vous fait pas peur ?

    Vous êtes digital native et vous vous intéressez à l’univers de la montagne ?

    Vous avez une sensibilité pour la photo et la vidéo ?

    Vous faites preuve d’organisation, de curiosité, de rigueur et d’autonomie ?

    Vous avez un niveau BAC +3 /et + (Ecole de digital et/ou communication) ?

    Si ce challenge vous intéresse, n’hésitez-plus ! Postulez !

    (CV + lettre de motivation)

    Envoyez votre candidature à l’adresse :
    Laisser un commentaire sur LES3VALLEES.COM – Assistant(e) Marketing & Digital H/F – (Moûtiers – 73) | Petites annonces


    5 Business Rentables à Faire De La Maison

    Formation grand public pour former à:
    5 différentes techniques de marketing d'affiliation
    générer des revenus sans investissement!

    En savoir plus